Parlons auto-édition ! Ces gens de l'Ombre !

Hello comment vas-tu ?

Parlons auto-édition ! WTF, mais qu’est-ce que c’est ?

Eh bien, c’est une bonne partie de mes romans et de milliers d’autres auteurs. L’auto-édition, c’est la liberté, mais aussi les galères. Il y a du bon et du moins bon, mais l’avantage et que tu es maître de tout. Des mots griffonnaient sur un bout de papier, à la mise en page, aux prestataires pour la correction et le graphisme, la mise en vente, le communication, le marketing etc etc !

Je t’ai fait peur ? Non ! Comme tout apprentissage, au départ quand on ne connaît pas, c’est difficile et complexe et puis on rencontre des gens adorables qui vous aide sans rien attendre en retour. Il y a aussi des opportunistes, des arnaqueurs et des profiteurs comme partout !

Faire attention et le maître-mot, mais parfois on se fait avoir, c’est comme ça. Mais si on ne fait pas d’erreur, on apprend pas. Apprendre de ses erreurs, c’est important et c’est ce qui permet d’avancer.

J’ai certaines collègues en auto-édition qui vivent de leurs passions, je dois avouer que je les envie mais pas seulement, elles me font rêver et ça c’est important. Les rêves, les projets, des buts, c’est ce qui m’a toujours poussé vers l’avant.

Je me bat aussi contre moi-même, contre ce côté pessimiste et négatif, mais désormais, je veux voir le verre à moitié plein. Tout ça, c’est pour moi, oui, mais aussi pour les autres, et grâce à moi, mais grâce à vous surtout. Je ne peux pas concevoir qu’on se fasse tout seul. Oui, nos décisions sont les nôtres, mais elles sont poussées par les personnes qui vous entourent, et quand ces personnes sont bienveillantes, votre vision de la vie change et les objectifs aussi. Alors merci à tous ceux dont j’ai croisé le chemin, avec qui j’ai papoté et qui m’ont énormément aidé. Je continuerai d’apprendre parce qu’on a jamais terminé, et je continuerai de rencontrer et de partager ma passion et peut-être qu’un jour, je pourrais dire que c’est mon métier à temps plein. Parce que c’est aussi ça l’auto-édition, pouvoir vivre de sa passion et s’accrocher.

Depuis que je suis en auto-édition, je lis des auto-édités et entre nous, il y a des gens qui mériterait de sortir du lot. Certains y parviennent, d’autres moins ou pas du tout. Pourtant, j’ai découvert de belles personnes et des textes magnifiques.

Dans mes coups de coeur, il y a Virginie lloyd, Nelly Weaver, Laurel Geiss, et des tas d’autres mais à ces lectures, j’ai pleuré. Normal me connaissant, me direz-vous, mais dans ces lectures, j’y vraiment appris des choses.

Dans le dernier de Virginie, Cher bonheur, j’ai décidé de t’écrire dépêche toi de répondre (oui le titre est long mais j’adore!), j’ai découvert que la différence n’est pas un inconvénient mais un avantage, que malgré les difficultés à l’être, ça rend la personne que meilleur et Dieu sait que le monde aurait besoin de gens différents.

Pour la découvrir https://amzn.to/2uUh4Be

Nelly, m’a fait aimer la romance, j’avais lu quelques romances bien sur comme 50 nuances de grey ou after, mais là, c’est Nelly et sa plume, sa façon d’écrire, de montrer comme un couple peut souffrir, se construire malgré tout.

Pour la découvrir https://boutique.nellyweaver.fr/

Et Laurel, eh bien que vous dire, dans Tu as toujours été là, j’ai pleuré, tout le long. OK, on est sur un drame mais quand même, en deux mots, elle vous mets le cœur en miette, elle vous donne le sourire.

Pour la découvrir https://amzn.to/2SLHT3t

Vous l’aurez compris, j’ai adoré mes lectures.

Il n’y a pas qu’elles, bien entendu et d’ailleurs, je vous présenterais plus souvent d’autres auteurs, ami ou non, ces gens de l’ombre mérite qu’on parle d’eux!

Je ne sais pas toi, mais l’auto-édition fait désormais partie de ma vie, que ce soit en écriture, en lecture ou en rencontre, c’est un monde fantastique.

Si un jour tu es tenté de te lancer, n’hésite pas !

Un bisou des montagnes où je suis actuellement et te dis à très bientôt pour de nouveaux bavardages !

Et si je te parlais du diable !

Coucou !

Parlons diable aujourd’hui. Pourquoi ? Eh bien, je voulais te parler un peu plus de mes romans et ce qui m’inspire. Tout ce qui touche à l’âme, la psychologie et le côté Satan m’intéresse. Je t’explique pourquoi.

Le cerveau humain me passionne d’où mon intérêt pour la psychologie. C’est fou ce que le cerveau humain peut donner et recevoir et à quel point il peut être complexe. Dommage que nous ne sachions pas l’exploiter.

L’âme parce que je crois beaucoup en la réincarnation, à l’âme tout simplement. Je pense que les fous, les psychopathes et les dictateurs en sont dépourvues, sans âme nous ne pouvons être bon. Ce n’est que mon avis, mais ce que je veux croire en tous cas.

Et le diable, ma foi, parce que vu l’enfer pour certaines personnes sur terre, je me dis qu’il est probable que quelque part ce genre de personnage existe et j’adore Lucifer. 😉 Cependant, ne me parler pas de Dieu, je n’y crois plus.

Je parle donc souvent de ces trois choses-là dans mes romans. Amnesia est tourné sur le côté noir et perfide de l’humanité. Dans l’Ombre, sur le côté psychologique des maladies mentales, et même dans ma romance érotique je parle du diable. Le rapport avec lui, la religion bien entendu.

Voilà, vous en savez un peu plus sur ce qui me trotte dans le crâne et le pourquoi du comment de certaines histoires.

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire dans la vie de tous les jours ?

Je vous fait des gros bisous et vous dit à bientôt.

Ton auteure Caméléon !

Saint-Valentin !

Hello, on se retrouve aujourd’hui pour parler de cette fête qui contrarie certaines personnes.

Un, par son côté commercial, deux, par le fait que, souvent, ces mêmes personnes sont célibataires. Cela dit, je suis en couple depuis bientôt dix-sept ans et la Saint-valentin n’est pas forcément synonyme de bons souvenirs pour moi.

Personnellement, je ne suis pas une grande fan mais je ne crache jamais sur une soirée en amoureux. Alors la fête des amoureux et une belle excuse, mais chuuut!

Je me dit que lorsqu’on aime une personne, on a pas besoin d’une journée particulière pour le lui dire. On lui dit, point. Tous les jours, je dit ces petits mots à mon mari, même plusieurs fois par jour, parce que je me dit qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver… Je le dit à mes enfants aussi, parce que je trouve ça important qu’ils le sachent. Ces mots n’ont jamais été tabou pour moi ou difficile, mais je peux concevoir qu’il en soit autrement pour d’autres et dans ce cas, cette fête est un joli prétexte pour avouer ses sentiments.

Pour l’occasion, je vous ai écrits une petite nouvelle, j’espère qu’elle vous plaira ! Je vous souhaite une belle lecture et vous dit à très bientôt.

Et toi, ton avis sur ce jour?

Ton auteure caméléon.

Clic ici pour avoir ton cadeau de Saint-valentin .

https://mailchi.mp/90b3bc69982a/saintvalentin

Amour, sexe et religion !

Bonjour !

Amour, sexe et religion ne font pas forcément bon ménage, et tout ce qui ne fait pas bon ménage, j’adore. Je m’explique. Je vais te parler de ma dernière romance, celle qui sort le 7 février chez Evidence Edition, le titre Dans les yeux du diable.

En réalité, ce n’est pas une simple romance mais une romance érotique. Oui, érotique !

Donc récapitulons, Amour, sexe et religion peuvent parfois s’entendre pour offrir un cocktail détonant.

Pourquoi avoir parler de religion et comment m’est venue l’idée?

Eh bien Evidence a lancé un appel à texte un peu différent. Dans le plus grand secret, ils envoient une photo et de cette photo doit en découler une histoire. Cette photo devient ensuite celle de la couverture. J’ai tout de suite été inspiré et l’image d’une none s’est imposé.

L’histoire se joue entre deux prières, entre trois amants… Et étant donné que j’aime les opposés, j’ai poussé le vice jusqu’à parler du diable. J’y parle également d’un petit village de l’Ardèche, celui ou j’ai vécu pendant quelques années. Dans cette histoire vous découvrirez Kenaël et Sœur Madeleine…

Je ne t’en dis pas plus au risque de spoiler.

Ça t’intrigues ? Tu veux devenir une lectrice VIP et découvrir en avant-première le début de l’histoire ? C’est possible tu as juste à cliquer ici. https://mailchi.mp/e35288d80bf2/danslesyeuxdudiable

Belle journée et à bientôt pour un prochain article.

Exceptionnellement Extra "Ordinaire"

Bonjour !

Je voulais te parler des gens que l’on dit exceptionnel.

Personnellement, je me considère comme très ordinaire, mais à tel point que je serais peut-être exceptionnelle non?

Tu te demandes ce qu’est ce charabia ?

Je veux dire par là que j’ai toujours été la fille qui a douze à un examen alors qu’elle a bossé la partie de la nuit et que son voisin qui n’a même pas daigner ouvrir son bouquin se retrouve avec un seize ! Que je ne suis pas la personne, qui, dés qu’elle touche un truc, le transforme en une chose merveilleuse et formidable, non, moi ça ressemble souvent à… Eh bien, à pas-grand-chose voir à rien ! Un peu comme la nana qui n’a jamais touché de glaise de sa vie et qui te fait un vase magnifique. Je ne suis pas non plus de ceux qui écrivent un bouquin qui est tellement top qui se retrouve Best-seller en moins deux qui n’en faut pour le dire, je dirais plutôt que je suis dans le fin fond du classement Amazon à tel point qu’on ne sait même pas que j’écris. Je ne suis pas non plus celle qui a de la chance, tu sais , cette personne qui ne fait pas grand chose et qui, tu ne sais pas pourquoi, se récupère tout les lauriers ou gratte une case et se retrouve millionnaire. Non , moi, comme la plupart des gens et peut-être comme toi, d’ailleurs, je fais parti des gens qui ne marque pas, qu’on n’oublie d’un battement de cils, qui ne marquera jamais les pages d’un manuel d’histoire…

OK, je l’accepte ! Tout le monde ne peut pas être exceptionnel sinon ça enlèverait au mot, toute sa connotation. Alors, après réflexion, je me suis dit que j’étais peut-être, et toi aussi, quelqu’un d’Exceptionnellement Extra « Ordinaire ».

Pourquoi ne pas profiter de cet état indivisibilité et de transparence pour faire ce que tu veux. Ça, c’est l’avantage à être ordinaire. Tu peux faire ce que tu veux, personne ne te dira rien.

Quand on regarde bien, les princesses par exemple, elles ont une vie de m**** . Elles sont bloquées par leurs protocoles, doivent sourire sur commande, se tenir comme ci, dire cela…

Au final, être ordinaire plutôt qu’extraordinaire est plus facile à vivre et surtout, cela te donne une certaine liberté.

Longtemps, je me suis cherchée, je voulais être cette personne exceptionnelle, je voulais être cette fille puis cette femme qui arrive à tout en un claquement de doigt. Finalement, j’ai été cette petite fille moyenne, et je suis cette femme ordinaire, mais qu’importe, je suis moi et c’est ce qui m’importe le plus aujourd’hui.

Mon hypersensibilité, ma possessivité, ma ténacité ne sont plus des faiblesses désormais, elles deviennent des forces avec l’âge, même si c’est une bataille au quotidien.

En conclusion je dirais que je suis heureuse d’être devenue une personne exceptionnellement extra « ordinaire » et toi es-tu cette personne là?

Toi et moi, ça fait un nous!

La remise en question, tu connais? tu pratique ? 

Moi, très souvent, trop peut-être !

Mais aujourd’hui et grâce à l’aide de personnes bienveillante et bien attentionnée, j’ai trouvé qui j’étais. Dans ma part d’auteure, dans ma vie de tous les jours, les choses se mettent en place doucement. 
Je suis quelqu’un qui doute énormément, j’en ai parlé dans mon dernier article, mais le doute me permet d’avancer, tout comme la remise en question. 
Désormais, j’ai décidé d’assumer le fait que je suis une auteure hybride et multi-genre. Vois un peu ça comme le petit animal qu’est le caméléon. Je m’épanouis dans ce métier parce que je n’ai pas de cadre ni de limite. L’écriture, c’est un défi permanent. Savoir si je vais y arriver, savoir si l’histoire va plaire, savoir si ce que j’ai écrit est intéressant, si cela permet à toi lectrice de t’évader. Alors oui, je m’éclate plus à écrire des histoires sombres, des histoires tristes et rempli de mélancolie, mais si tu cherches bien dans ces différentes histoires, il y a toujours un côté positif malgré tout. 
Je te laisse le chercher pour ne pas spoiler mes propres histoires. 

Alors pourquoi, je te dis toi et moi, ça fait nous! 

Parce que sans cette relation intime entre toi et moi, il n’y aurait pas d’histoire, il n’y aurait pas de conférence et le monde se verrait plonger dans une monotonie cauchemardesque. Ce qui fait de bonnes histoires ou de bons auteurs (e) s, ou un bon lectorat, c’est un nous. Sans toi, je ne serais rien, sans moi, tu ne pourrais lire. C’est comme ça, nous sommes un couple si je peux dire. Mais un couple libertin! Aucune fidélité n’est attendue ici, bien au contraire. Lire d’autres plumes, écrire pour d’autres. C’est pour cela que je te parle parfois d’autres consœurs.

Avec Nelly Weawer, nous partageons souvent nos lectures. Avec ArieL I.S, Laurel Geiss et Nelly Boutchoki, nous partageons nos écrits dans un recueil de nouvelles. Avec Solène Layken, nous papotons beaucoup, avec Virginie Lloyd, c’est beaucoup de conseils et positive attitude, elle est un peu mon modèle. Bref, je pourrais t’en citer un tas d’autre comme ça mais j’aurais pas fini.

Tout ça pour te dire que pour moi, cette relation prend tout son sens quand j’ai un retour, que ce soit de toi lectrice ou d’un auteur. Un avis, une chronique, reste une chose importante pour pouvoir avancer. Quand tu prends le temps de répondre à un courrier, quand je vois que l’on cite mon nom ou un de mes titres, cela me touche toujours autant et je crois que cette émotion restera inchangeable. Et surtout quand tu prend le temps de me partager tes doutes, tes angoisses, tes joies, tes réussites, cela me touche tout autant.

Merci de m’avoir lu !

Je te fais un bisou et te dis à très bientôt.

Ta petite caméléon! 

Des doutes !

Bonjour !

Nous sommes mercredi soir et le moral un peu en berne.
J’ai pensé à ce que j’allais écrire aujourd’hui. Et puis je me suis dit que partager mes doutes pouvait être intéressant.
Alors voilà, je suis en plein phase de doute. Pour tout. Que ce soit mes livres, mes écrits, dans ma vie personnelle…bref le doute est là. 

Est-ce que toi aussi ça t’arrives d’avoir des phases comme ça, ou tu te poses de sempiternelles questions avec cette fâcheuse impressions qu’elles sont redondantes? 
Moi c’est cyclique, surtout avec ce temps maussade.

Comment je le combat ? Eh bien, j’essai de lui mettre un coup de pied au cul mais c’est pas toujours évident. 

Le pire c’est dans les salons, les réseaux sociaux je rencontre pas mal de monde, des lectrices surtout et évidemment des auteurs. Et à cet instant, mes moments de doutes sont décuplés. 
Je découvre que certains marchent très bien et je suis ravie pour eux.
Personnellement, j’ai de très bon retours sur mes romans mais j’ai l’impression ancrée que ça ne marchera pas, je ne suis pas en tête d’affiche et ce n’est pas ce que je recherche. Mais la même question, cependant, tourne en boucle. Pourquoi certains y arrivent et pas moi ? Pourquoi certains avec un seul titre, font tomber des montagnes et pas moi ? Pourquoi, moi je leur plairais… Par moment, je me fatigue toute seule !

Voila mes doutes du moment, et puis quand je me persuade que tout pourrait se finir, je reçois un avis, une chronique ou un mot gentil, super positif et alors là je me dit que rien n’est perdu. Souvent on dit qu’il faut se concentrer sur ses victoires et non sur ses échecs.

C’est vrai, mais les échecs font avancer. Je cherche encore l’équilibre qui me serait parfait. 

Voilà pour aujourd’hui, je voulais te montrer qu’être auteur, mère de famille, amie, ou tout autre personne, n’empêche pas d’avoir a un moment donné, des doutes.

Bonne soirée et à très bientôt. 

La lecture se partage

Coucou !

La lecture se partage et ce n’est pas nouveau. En tant que lectrice, j’adore découvrir de nouveaux auteurs, surtout des inconnus ou peu connus. On a très souvent de belles surprises.

En devenant auteure, j’ai rencontré pas mal de monde, virtuellement beaucoup, mais en réel également. J’ai par exemple fait la connaissance de Nelly Weaver, auteure de la saga à succès Toi. Moi. Et les étoiles. également auteure de Emmène moi à l’océan qui m’attend dans la bibliothèque.

C’est une nana discrète mais qui est géniale, tant par ses écrits que par ses conseils et sa générosité.

Elle à mis en gratuité des ebooks pour mon grand plaisir et le votre j’espère.

Si cela vous tentes, je vous met le lien ici.

https://urlz.fr/aTIh

Voilà pour aujourd’hui mes petits loups, je vous dis à très bientôt et si vous aussi vous avez des cadeaux à proposer, n’hésitez pas.

Pourquoi écrire ?

Coucou !

Je voulais te parler de l’envie d’écriture. Lors de mes séances de dédicace, je tombe souvent sur des personnes qui me disent avoir envie d’écrire, mais qui n’ose pas. Un peu comme moi il y a quelques années. Je trouve ça tellement dommage. Personnellement, je ne regrette rien. Avoir attendu aussi longtemps m’a permis de cumuler les idées. Mais certaines personnes veulent écrire juste pour elles et elles s’en empêchent. Par peur que cela ne colle pas, que cela ne soit pas bien écrit, de ne pas faire des phrases justes…

Quel dommage ! Encore maintenant, je fais énormément de fautes, mes phrases ne sont pas toujours bien tournées, mais je garde le principal, l’envie.

Écrire ça fait du bien, ça pourrait paraître idiot comme ça, mais réellement si tu n’as jamais essayé, laisse toi tenter. Pose tes joies, tes peines et vois comment tu te sens ! Sans forcément se dire qu’un jour, tu seras publié, tu verras que le soulagement est là. C’est un peu comme si tu été un boxeur et que tu frapper dans un sac. Ça libère ! L’écriture, c’est pareil. Quand tu commences à poser tes mots les uns derrière les autres, tu vides ton sac, tu te soulages sans faire de mal à personne. 

La magie de l’encre sur le papier, c’est incroyable.

Alors si toi aussi tu as envie d’écrire, n’hésite plus et lance toi !

écrire à plusieurs, lire plusieurs auteurs

Hello !

On se retrouve pour papoter un peu sur la multitude de possibilités qu’il y a dans la lecture et donc l’écriture.

Tu as déjà certainement lu un recueil de nouvelle.

Mais un recueil de nouvelle c’est quoi exactement ?

Un recueil de nouvelle, c’est un ensemble de texte ou l’auteur peut vous amener à découvrir plusieurs facettes de sa plume et de ses genres ou bien il peut-être aussi possible que plusieurs auteurs se lient pour faire naître ce recueil et l’habiller de différents textes, de différents genres.

Je trouve que le format recueil est idéal pour découvrir de nouveaux talents, cela permet d’avoir quelques textes souvent à petit prix, tout en lisant plusieurs personnes ! J’adore !

Lorsque j’ai participé à l’écriture du recueil « Noël sous la romance » et « 20 flèches pour Cupidon », je ne connaissais quasiment aucun(e)s de ces auteur(e)s. Cela m’a permis de les découvrir tout en travaillant avec eux, j’ai trouvé ça fantastique.

Du coup, j’ai particulièrement accroché sur la plume de Nelly Weaver , auteure de la saga « Toi. Moi. Et les étoiles » et la plume délicate de Ludivine Delaune et Angélique Auguri.

Et pour le 1er Octobre, je réitère l’expérience avec trois nouvelles auteures dont j’ai fait la connaissance sur les réseaux sociaux.

Avec:

Nelly Boutchoki, auteure de ckick lit de la série Les mésaventures de Chloé,

Laurel geiss auteure de thriller de La part de l’ombre et de Tu as toujours été là,

Ariel I.S auteure de chick lit de Je suis une star et vous ?

Voilà donc quatre personnes et quatre plumes différentes. Pour ce recueil titré Hallowe’en, nous avons du chick lit, du thriller, du fantastique et de la new romance(ou romance sensuelle), de quoi te divertir et assouvir ton envie de découverte.

Je te dis à très bientôt !