Être Auteure, du rêve à la réalité !

Bonjour toi !

Et si on parlait du métier d’auteur.

Personnellement, s il y a trois ans on m’avait dit :  » tu seras auteure de romance », j’aurais ri… Trois ans plus tard, je comptabilise déjà 5 livres de sortie en 2019 (Noël sous la romance, 20 flèches pour cupidon, méli-mélo de romances, les secrets de mémé et amnesia) et ce n’est pas fini !

En avant-première, je te divulgue quelques indices sur mes prochains romans.

En octobre, pas un, mais deux, devraient voir le jour, un recueil de nouvelle atypique… un roman à 6 mains, en novembre, ma novella érotique « Dans les yeux du diable » devrait voir le jour et peut-être une nouvelle pour Noël… On verra si tu as été sage.

Voilà pour l’actualité, mais revenons en au sujet de départ.

Depuis quand je me sens auteure ou écrivaine ?

Depuis peu en fait. Je me suis longtemps dit que je ne l’étais pas et pourtant à partir du moment où tu écris quelques lignes, on peut dire que tu es auteur.

Personnellement, j’ai toujours pensé qu’être auteure était un rêve hors de ma portée. Pour moi, c’était être édité par un éditeur connu et reconnu, avoir un nom, bref être avant tout quelqu’un avant d’être un écrivain. Puis une fois que l’on est dedans, on profite des coulisses. être auteure hybride m’apporte énormément, je peux ainsi voir comment fonctionne l’édition pure et l’auto-édition. Pour le moment, ce mélange me convient bien. Je continue d’apprendre, de voir mes erreurs, de voir ce qui réussis. Je continue de faire de merveilleuses rencontres.

Bien sûr, il y aura toujours des gens pour me dire que je ne suis pas une « vraie » écrivaine mais qu’importe, j’y crois désormais. Au final, je pense qu’on l’est tous un peu, au fond de soi.

On est l’auteur de sa vie, on décide de broder notre histoire, on suit notre chemin alors l’écriture c’est un peu pareil. Mes histoires ont toujours quelque chose de « réel », que ce soit un lieu, un caractère, un détail physique, être auteure, c’est aussi ça, savoir mélanger le vrai à l’imaginaire, noyer le poisson en quelque sorte.

En tant que lectrice, je me pose souvent la question, est-ce vrai, est-ce qu’il y a du vécu… ?

Et toi te poses-tu ce genre de question quand tu refermes un livre ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s