Pourquoi s’auto-éditer ? Et pourquoi pas !

Coucou toi !

Je voulais te dire pourquoi je m’auto-édite et te donner quelques explications !

En réalité, il y a plusieurs raisons. La toute première est que je suis une impatiente, mais pour tout, tout le temps. Que ce soit le job, l’écriture, l’organisation, bref, je suis irrécupérable, je crois. Pourtant, je travaille à ce vilain défaut mais ce n’est pas évident de changer sa nature profonde.

Auto-édition vs édition classique

Le fait que je sois libre, libre de tout, que ce soit la couverture, la mise en page, la date de publication, les goodies….bref tu l’auras compris je gère tout. J’ai eu la chance de trouver une correctrice et une graphiste par le biais d’une autre auteure. Je m’essaie à des formations de marketing et autres articles qui peuvent m’aider à me professionnaliser. Alors oui c’est du boulot, mais la fierté quand ton bébé est là, c’est génial et ça n’a pas de prix.

Et les maisons d’édition dans tout ça ? Pour ou contre ?

Pour bien sûr, d’ailleurs je suis éditée, pour deux romans. Amnesia et Dans les yeux du diable. Et donc, j’adopte un statut d’hybride qui va bien avec le côté caméléon que je suis, mais voilà l’édition ça me limite beaucoup. Pas ou peu, le droit de regard sur la covers, le titre (tout dépend), pas son mot à dire sur la date de parution, le prix…. Ce n’est pas forcement propre à la maison où je suis et je suis consciente que chacune a sa façon de fonctionner, mais pour quelqu’un comme moi, c’est difficile de ne pas participer. Pour certains, ça serait super et un sacré avantage mais pour être honnête, moi j’ai du mal à m’épanouir en étant bridée. Décidément, les règles et moi, c’est difficiles, mais bon je ne me referai pas… Et il faut dire que les droits d’auteurs ne sont absolument pas comparable. Quand tu gères tes graphiques, tes pubs en AE, tu ne sais même pas combien de gens s’enivrent de ton livre en ME. C’est ballot, et surtout frustrant !

Donc, tu vas me dire; « pourquoi avoir signé en maison ». La réponse, soyons franc, c’est que j’avais besoin de savoir que mes écrits valaient quelques choses . Manque de confiance, bonjour! Et puis ça amène tout de même une certaine confiance auprès du lecteur. Parce que oui l’auto-édition se démocratise mais à encore mauvaise presse.

Mais la question que je me pose aujourd’hui est: est-ce que les lecteurs font vraiment la différence entre auteurs auto-édité et auteur édité?

Je ne sais pas… mais j’ai mon avis…je suis une lectrice également, ne l’oublie pas!

Donc, pour ma part et ce n’est que mon avis, ne t’énerves pas ! Je fais désormais plus confiance à un auto-édité ou à une petite maison d’édition qu’au très grosse. Pourquoi? Eh bien je suis souvent déçue par les gens connus ou les titres qui appâtent le monde, par exemple, je n’arrive pas à lire Nothomb, c’est comme ça, et pourtant cette auteure cartonne. J’ai dû mal avec tout ce qui fait du « bruit », mais ça aussi, ça va venir…

Est-ce que je lis des auteurs connus et est-ce que je résignerai un contrat dans une maison (si j’en ai l’occasion)? Alors oui et oui.

Pourquoi? Tu viens de dire l’inverse ! Non, c’est une généralité que j’évoque !

(Je fais les questions réponses pour ce soir, désolée);-)

Tout d’abord, parce que j’aime certains grands auteurs comme Chattam par exemple ou Stephenie Meyer. Pourquoi je resignerai en maison alors que ça ne m’apporte pas forcement ce que je veux? Parce qu’il ne faut pas avoir tout ses œufs dans le même panier. J’aime pas…on ne sait jamais si le panier tombe et que tous se cassent, je serais bien déçue…tu vois le topo!

Je reste ouverte, je n’aime pas fermer les portes, et on peut être surpris.

Tiens, par exemple, Fyctia. J’avais peur de sortir mon thriller par eux, parce que, comme partout, certains n’en sont pas content. Perso, j’y suis bien et je serais même prête à retenter l’expérience si cela m’était possible… à voir donc !

Pour conclure je te dirais que j’aime l’auto-édition, qu’elle m’amène un certain confort de gestion et d’amplitude, que j’apprends chaque jour qui passe et que cette soif d’apprentissage me rend heureuse, mais que je ne suis pas fermée à certaines opportunités. La maison d’édition m’apporte cette confiance dont je manquais cruellement.

Maintenant à toi de me dire ce que tu penses de l’auto-édition? En tant qu’auteur ou lecteur !

Envisages-tu de t’y mettre ? Besoin de conseils , d’avis, n’hésite pas à venir me parler !

Je te souhaite une belle soirée et te dis à la semaine prochaine pour un prochain article.

Parlons auto-édition ! Ces gens de l’Ombre !

Hello comment vas-tu ?

Parlons auto-édition ! WTF, mais qu’est-ce que c’est ?

Eh bien, c’est une bonne partie de mes romans et de milliers d’autres auteurs. L’auto-édition, c’est la liberté, mais aussi les galères. Il y a du bon et du moins bon, mais l’avantage et que tu es maître de tout. Des mots griffonnaient sur un bout de papier, à la mise en page, aux prestataires pour la correction et le graphisme, la mise en vente, le communication, le marketing etc etc !

Je t’ai fait peur ? Non ! Comme tout apprentissage, au départ quand on ne connaît pas, c’est difficile et complexe et puis on rencontre des gens adorables qui vous aide sans rien attendre en retour. Il y a aussi des opportunistes, des arnaqueurs et des profiteurs comme partout !

Faire attention et le maître-mot, mais parfois on se fait avoir, c’est comme ça. Mais si on ne fait pas d’erreur, on apprend pas. Apprendre de ses erreurs, c’est important et c’est ce qui permet d’avancer.

J’ai certaines collègues en auto-édition qui vivent de leurs passions, je dois avouer que je les envie mais pas seulement, elles me font rêver et ça c’est important. Les rêves, les projets, des buts, c’est ce qui m’a toujours poussé vers l’avant.

Je me bat aussi contre moi-même, contre ce côté pessimiste et négatif, mais désormais, je veux voir le verre à moitié plein. Tout ça, c’est pour moi, oui, mais aussi pour les autres, et grâce à moi, mais grâce à vous surtout. Je ne peux pas concevoir qu’on se fasse tout seul. Oui, nos décisions sont les nôtres, mais elles sont poussées par les personnes qui vous entourent, et quand ces personnes sont bienveillantes, votre vision de la vie change et les objectifs aussi. Alors merci à tous ceux dont j’ai croisé le chemin, avec qui j’ai papoté et qui m’ont énormément aidé. Je continuerai d’apprendre parce qu’on a jamais terminé, et je continuerai de rencontrer et de partager ma passion et peut-être qu’un jour, je pourrais dire que c’est mon métier à temps plein. Parce que c’est aussi ça l’auto-édition, pouvoir vivre de sa passion et s’accrocher.

Depuis que je suis en auto-édition, je lis des auto-édités et entre nous, il y a des gens qui mériterait de sortir du lot. Certains y parviennent, d’autres moins ou pas du tout. Pourtant, j’ai découvert de belles personnes et des textes magnifiques.

Dans mes coups de coeur, il y a Virginie lloyd, Nelly Weaver, Laurel Geiss, et des tas d’autres mais à ces lectures, j’ai pleuré. Normal me connaissant, me direz-vous, mais dans ces lectures, j’y vraiment appris des choses.

Dans le dernier de Virginie, Cher bonheur, j’ai décidé de t’écrire dépêche toi de répondre (oui le titre est long mais j’adore!), j’ai découvert que la différence n’est pas un inconvénient mais un avantage, que malgré les difficultés à l’être, ça rend la personne que meilleur et Dieu sait que le monde aurait besoin de gens différents.

Pour la découvrir https://amzn.to/2uUh4Be

Nelly, m’a fait aimer la romance, j’avais lu quelques romances bien sur comme 50 nuances de grey ou after, mais là, c’est Nelly et sa plume, sa façon d’écrire, de montrer comme un couple peut souffrir, se construire malgré tout.

Pour la découvrir https://boutique.nellyweaver.fr/

Et Laurel, eh bien que vous dire, dans Tu as toujours été là, j’ai pleuré, tout le long. OK, on est sur un drame mais quand même, en deux mots, elle vous mets le cœur en miette, elle vous donne le sourire.

Pour la découvrir https://amzn.to/2SLHT3t

Vous l’aurez compris, j’ai adoré mes lectures.

Il n’y a pas qu’elles, bien entendu et d’ailleurs, je vous présenterais plus souvent d’autres auteurs, ami ou non, ces gens de l’ombre mérite qu’on parle d’eux!

Je ne sais pas toi, mais l’auto-édition fait désormais partie de ma vie, que ce soit en écriture, en lecture ou en rencontre, c’est un monde fantastique.

Si un jour tu es tenté de te lancer, n’hésite pas !

Un bisou des montagnes où je suis actuellement et te dis à très bientôt pour de nouveaux bavardages !